One Solidaire

(+33) 766 44 56 80

contact@onesolidaire.org

 

 

kycomprod@gmail.com

 

Le partenariat sud-sud, une priorité absolue

Créer des liens entre les pays du sud

La Coopération Sud-Sud (CSS), est le partage mutuel des connaissances et l’échange de solutions de développement stratégiques entre les pays du Sud.

C’est une des manières qui permettra au continent de prendre son envol. Partage de connaissances, d’expériences et bonnes pratiques, politiques, technologies, savoir – faire et ressources entre les pays.

La coopération triangulaire implique des partenariats solides entre deux ou plusieurs pays en développement et un pays tiers partenaire, le plus souvent un partenaire fournisseur de ressources fiables et/ou une organisation multilatérale.

La stratégie de coopération Sud-Sud de la FAO par exemple, repose sur quatre piliers:

  • faciliter le partage et l’échange de solutions de développement, en donnant des orientations et un appui concrets afin de garantir un partage des connaissances de qualité (échanges à court, moyen et long terme, routes d’apprentissage, voyages d’études et formation).
  • promouvoir la gestion du savoir et de ses réseaux en reliant les fournisseurs de solutions Sud-Sud aux demandeurs (l’offre et la demande), en renforçant le partage des connaissances et en enrichissant le processus d’apprentissage réciproque entre des acteurs du Sud très divers.
  • faciliter l’appui à la formulation de politiques en amont, notamment la concertation et le partage des connaissances entre les décideurs.

4. promouvoir un environnement porteur, nouer des partenariats plus larges, mobiliser davantage de ressources, et accroître la visibilité et la valeur de la coopération Sud-Sud.

Aujourd’hui plus que jamais, la coopération Sud-Sud joue un rôle croissant et pertinent dans la lutte contre l’insécurité alimentaire en Afrique. À l’échelon mondial, la demande de solutions testées et efficaces liées au développement dans le Sud du continent n’a jamais été aussi importante. Depuis les années1996, la FAO facilite la Coopération Sud – Sud, et la coopération triangulaire.

Plus de 1 800 experts et techniciens ont été déployés dans plus de 50 pays des régions Afrique, Asie et Pacifique, Amérique latine et Caraïbes, et Proche-Orient.

Les Accords de coopération Sud-Sud entre le Maroc et la Guinée.

Dans le cadre d’une initiative récemment lancée, le Maroc et la FAO unissent leurs efforts pour soutenir la production agricole durable et améliorer la gestion des ressources naturelles en Guinée.

L’initiative comprend plusieurs volets: développement de l’agriculture irriguée, appui à la filière horticole, renforcement des capacités du ministère guinéen de l’agriculture. Pour en découvrir plus sur d’autres partenariats:https://www.un.org/development/desa/fr/news/intergovernmental-coordination/south-south-cooperation-2019.html

Cet partenariat vise à soutenir la Guinée pays du Sud, dans ses efforts de lutte contre la faim et l’extrême pauvreté dans le pays depuis des années. Le Maroc apportera son expertise technique et les enseignements tirés de sa stratégie agricole nationale, dite Plan Maroc vert, cette stratégie en faveur d’une croissance durable de la production agricole est considérée comme le moteur de la réalisation par le Maroc du premier Objectif du Millénaire pour le développement, qui est : L’objectif de réduction de la faim. C’est donc un modèle à suivre…

Par ailleurs, le Maroc fournit un appui significatif à la Guinée dans le domaine de l’agriculture et des pêches maritimes. Tout ceci dans le cadre d‘un accord de coopération Sud-Sud financé par un fonds fiduciaire mis en place depuis peu et alimenté par des contributions du secteur public et du secteur privé. C’est donc grâce à ce fonds, que le Maroc contribue à renforcer la sécurité alimentaire dans différents pays africains, en soutenant la production agricole durable et en améliorant la bonne gestion des ressources naturelles de ces pays.

Dans un autre cadre, le Viet Nam – Tchad:

Dans le cadre d’un accord tripartite de coopération Sud-Sud avec la FAO, des experts vietnamiens ont aidé le Tchad à mettre en œuvre une série d’activités visant à renforcer la sécurité alimentaire dans le pays.

Ces activités portaient ainsi sur la riziculture et l’horticulture irriguées, l’augmentation de la production céréalière, la pêche artisanale, l’apiculture et la transformation des aliments locaux.

Au total, quinze experts et techniciens vietnamiens ont aidé le Tchad à mettre en œuvre ces activités pendant une période deux (2) ans. Le coût de ces activités, évalué à 2 millions d’USD, a été couvert par le  pays bénéficiaire (Tchad) grâce à un fonds fiduciaire créé avec l’aide de la FAO, qui a aussi fourni une assistance technique. Acheter aux Africains pour l’Afrique.

Le Programme Acheter aux Africains pour l’Afrique (PAA Afrique), financé par le Gouvernement brésilien, a été lancé en 2012 en vue de promouvoir la sécurité alimentaire et nutritionnelle, dans le but de créer de revenus pour les agriculteurs et les communautés vulnérables d’Éthiopie, du Malawi, du Mozambique, du Niger et du Sénégal.

Cette initiative est inspirée du programme d’achats d’aliments mis en œuvre par le Brésil, dans le cadre de sa campagne Faim- Zéro.<

Le Programme Acheter aux Africains pour l’Afrique achète des céréales et des légumineuses à de petits exploitants agricoles pour approvisionner des programmes d’alimentation scolaire locaux.

Le Programme Acheter aux Africains pour l’Afrique est de prime à bord une expression de la volonté politique des dirigeants des pays participants et un excellent modèle de Coopération Sud-Sud. <https://revues.imist.ma/index.php/PNMReview/article/view/13778